Indications

Dans la dimension de l’humain qui prévaut ici il n’y a pas de nomenclature définitive d’indications.
Un évènement anodin, une habitude ou une difficulté connue prennent quelque fois une importance inattendue, gênante, qui se révèlent
insupportables pour que nous nous décidions à faire une démarche non sans en parler d’abord à notre médecin.

L’énumération serait longue : du stress aux troubles du sommeil, insomnies, du découragement à la dépression, de la timidité au repli sur soi et à l’isolement, des habitudes au pointillisme ; de la fatigue jusqu’au burn-out ; il y a les changements de caractère liés à un évènement, accident, séparation, deuil, les échecs, pertes d’emploi, sans oublier les situations sociales ou familiales de harcèlement, sournois ou flagrant, toute les formes d’agressions dont on est victime ou seulement témoin.

Enfin il y a les manifestations corporelles dont nous ne soupçonnons pas toujours le message. C’est comme si le corps se chargeait de nous relayer dans une plainte que pour une raison inconnue nous ne pourrions exprimer autrement.